Indonésie: les riches devraient épouser les pauvres pour réduire le taux de pauvreté du pays selon un ministre

0
2

Mercredi dernier, un ministre indonésien a appelé les riches à épouser les pauvres afin de réduire le taux de pauvreté du pays.

« Que se passera-t-il si les pauvres épousent les pauvres ? Il y aura plus de ménages pauvres », a déclaré Muhadjir Effendy, le ministre du développement humain et de la culture, cité par Jakarta Post. « C’est un problème en Indonésie », a-t-il ajouté.

Le ministre a révélé que la population du pays s’élève à 57,1 millions d’habitants avec environ cinq million de ménages pauvres.

Si l’on y ajoute les ménages quasi-pauvres, il y a environ 15 millions de ménages à faible revenu, a-t-il ajouté.

M. Effendy a suggéré au ministre des affaires religieuses, Fachrul Razi, d’émettre une fatwa (décisions religieuses des autorités islamiques pour fournir des conseils) ordonnant aux pauvres d’épouser les riches et vice versa.

En outre, il a également proposé un programme de certification prénuptiale pour les couples qui ne sont pas stables financièrement mais qui souhaitent se marier. Grâce à ce projet, ils pourront s’inscrire au programme d’emploi lancé par le président Joko Widodo.

Ce programme propose une formation visant à améliorer les compétences des participants afin qu’ils puissent trouver un emploi.

Un tel programme prénuptial, a déclaré M. Effendy, contribuerait à faire baisser le taux de nouvelles familles pauvres en Indonésie.

Selon la Banque mondiale, 45 % de la population indonésienne (soit environ 115 millions d’Indonésiens), n’a pas encore atteint la sécurité économique et le mode de vie de la classe moyenne.

La proposition de M. Effendy a été saluée par le Conseil indonésien des oulémas (MUI).

« Il y a beaucoup de familles pauvres et parfois des veuves laissées par leurs maris. Elles doivent élever leurs enfants tout en gagnant leur vie. S’il y a un homme riche qui l’aime, et qu’elle l’aime aussi, alors qu’ils se marient. Une famille pauvre sera élevée pour devenir riche, et le nombre de pauvres sera réduit », a déclaré Anwar Abbas, le secrétaire général du MUI.

La proposition du ministre a deux avantages. « Premièrement, la pauvreté sera réduite. Deuxièmement, si elle est réalisée, la richesse ne circulera pas seulement parmi les riches », a-t-il ajouté.

Crédit photo : asianews

LAISSER UNE REPONSE