Cameroun : Petit Pays fait des révélations sur sa carrière

0
6

C’est sur une publication sur sa page Facebook, que « Le tenant du titre depuis 1987 » s’est confiée sur sa longue carrière d’artiste.


Petit Pays (c) Droits réservés

« Pour ceux qui ne le savent pas, mes débuts dans la musique n’ont pas été faciles. J’ai bénéficié de l’encadrement de mes aînés comme Eboa Lottin, Marco Mbella, Toto Guillaume et j’en passe. Je l’ai toujours reconnu et jamais vous ne me verrez avoir l’esprit de concurrence avec eux. Je suis fan d’eux à vie. Les Misse Ngoh, Nkotti François », a introduit Rabba Rabbit. Il explique par la suite que c’est grâce à son jeune talent qu’il a réussi à très vite s’imposer comme une référence dans le continent.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de le mémento de Petit Pays sur sa page Facebook.

Pour ceux qui ne le savent pas, mes débuts dans la musique n’ont pas été faciles. J’ai bénéficié de l’encadrement de mes aînés comme Eboa Lottin, Marco Mbella, Toto Guillaume et j’en passe. Je l’ai toujours reconnu et jamais vous ne me verrez avoir l’esprit de concurrence avec eux. Je suis fan d’eux à vie. Les Misse Ngoh, Nkotti François.

Mon succès est arrivé tôt et j’ai commencé à réaliser ce que personne n’avait encore réalisé. J’ai aussi créé un groupe (LES SANS VISAS) après avoir été rapatrié (j’étais en France). Ce groupe était constitué de jeunes (élèves) et j’étais moi-même dans la vingtaine.

J’étais devenu une référence en Afrique et les sans visas étaient le meilleur groupe d’Afrique. Qu’est-ce qu’on n’a pas dit ? On a dit que j’étais fou et attaché à Kribi. Et que je me suis mis nu sur une pochette pour « remplir les conditions ». On a dit que je tue les gens, que je mange les gens pour être célèbre. On a dit que je suis dans les grandes sectes. On a dit que c’est l’homosexualité qui fait mon succès. On a tout dit…

Plusieurs jeunes sont entrés dans les loges pour avoir du succès comme moi. Où sont-ils aujourd’hui ? Plusieurs sont devenus homosexuels pour avoir du succès comme Petit Pays, où sont-ils aujourd’hui ?

Ceux qui viennent chez moi savent que je vis avec tout le monde, mange tout avec tout le monde. Un homme mauvais ne peut pas vivre ainsi. Je mange ce que mes enfants de la maison (ils sont de tous les villages du Cameroun, ils sont aussi nigérians, sénégalais, congolais…) ont préparé. Je mange avec eux. Je laisse mon plat ouvert, je reviens, je continue à manger avec eux. Sans avoir peur. Un homme compliqué, un homme qui sait qu’il fait du mal aux gens ne vivrait pas ainsi.

Je veux m’adresser particulièrement aux jeunes. Peu importe ce que vous faites dans la vie, peu importe qui vous êtes devenus, respectez vos aînés dans le métier.

Autre chose, évitez la facilité. Aucun succès durable ne viendra des sectes, des pratiques occultes, de l’homosexualité et j’en passe.

Le succès vient du travail, de la rigueur, de l’endurance, du respect des autres et de beaucoup de disciplines. Je suis le tenant du titre depuis 1987, nombreux parmi vous n’étiez pas nés. J’ai survécu à toutes les diffamations, les déboires, les coups bas, les trahisons. J’ai bu de l’eau qui ne vient ni du ciel ni de la terre, mais je vis quand même.

Savez-vous pourquoi ? Parce que quand vous êtes clair devant Dieu et avec votre conscience, tout ce que les ennemis tenteront contre vous sera nul et sans effet. Je ne serais plus en vie, si j’avais été au service des forces ténébreuses, je ne serais plus en vie si mon succès venait du Diable, je ne serais plus entouré de plus de 400 enfants dont j’ignore parfois de quel côté se trouvent leurs villages. Soyez de ceux qui construisent et jamais de ceux qui détruisent. Évitez la haine, car quand vous avez la haine dans le cœur, les bénédictions que Dieu a pour vous vous fuient.

Héros national Petit Pays ! Yeeah

lebledparle

LAISSER UNE REPONSE