Gratuité des soins contre le Vih/Sida : concertation pour l’effectivité de la mesure

0
4

Une réunion d’appropriation de cette décision s’est tenue le 9 décembre, en vue de déterminer les interventions de chaque acteur dès le 1 er janvier 2020.

Le gouvernement camerounais a accompli des progrès considérables dans la prise en charge des personnes infectées par le Vih/Sida. Le taux de prévalence est désormais de 2,7% contre 3,4 en 2018 et 4,8 en 4,3% en 2011. Et selon le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, 68% de personnes connaissent leur statut sérologique, 70% de ceux qui connaissent déjà leur statut sérologique suivent leur traitement. 22% sous traitement ont fait un examen sérologique pour 78% de charge virale supprimée.

Ces chiffres qui, selon Malachie Manaouda, placent le Cameroun en bonne voie dans l’atteinte des objectifs 90-90-90 de l’Onusida ont été présentés le 1 er décembre lors de la cérémonie de commémoration de la 32e Journée mondiale de lutte contre le Sida sur le thème : « les communautés font la différence ». Cérémonie au cours de laquelle le Minsanté la gratuité des soins contre cette maladie dès 2020. Dans ce sens, que le secrétaire d’Etat à la Santé publique, Alim Hayatou, a présidé une réunion d’appropriation de cette initiative à Yaoundé le 9 décembre dernier.

« Les objectifs de.cet atelier sont : informer et partager la même information avec l’ensemble des acteurs mais aussi lancer un processus de formation en direction des acteurs de la mise en œuvre de cette mesure d’exemption des paiements directs des frais liés à la prise en charge du Vih. Il faut que chacun s’imprègne de ce que sera son rôle, des procédures, de ce qui sera payé et ce qui sera éliminé comme frais », a laisser entendre le sous-directeur du budget et du financement au Minsanté, Elisée Amour Eyenga. L’objectif à termes étant d’avoir une direction commune en termes de messages et de communication, mais également avoir des outils consensuels dont tout le monde doit s’approprier.

Pour Savina C. Ammassari, directrice pays de l’Onusida pour le Cameroun, « le paiement directs des patients sont encore une barrière importante à l’accès aux soins le Minsanté et les partenaires ont pris certaines mesure pour préparer l’implémentation de la gratuité des soins. Il y aura donc dès le 1er janvier une exemption des frais liés à la prise en charge du Vih/Sida ». Elle indique « qu’un travail a été fait sur ce que l’Etat devrait investir en remplacement des paiements directs des patients ; Il fallait se rassurer d’avoir les financements nécessaires mais aussi s’assurer que ces financements puissent arriver de façon régulière et à temps au niveau des formations sanitaires », a-t-elle poursuivi.

actucameroun

LAISSER UNE REPONSE