« On ne peut pas gagner une compétition sans gays dans une équipe »

0
10

Megan Rapinoe, bourreau des Bleues en quart de finale de la Coupe du monde de France ce vendredi, réalise une énorme compétition. Et celle-ci a fêté sa victoire en célébrant la journée de la fierté LGBT en zone mixte.

Avec un doublé contre l’Espagne puis un autre contre la France, Megan Rapinoe montre la raison pour laquelle elle est l’une des meilleures joueuses de son pays, et pourquoi elle mérite de porter le brassard de capitaine de la Team USA.

Et alors que son équipe semble filer droit vers un nouveau titre de championnes du monde, la joueuse originaire de Californie n’oublie jamais de représenter ses valeurs et son combat contre l’homophobie et le racisme.

Celle qui avait déclaré il y a encore quelques mois qu’elle n’irait pas à « la putain de Maison Blanche », a célébré sa victoire contre la France en zone mixte en fêtant le jour de la Gay Pride.

« On ne peut pas gagner une compétition sans des gays dans une équipe. Ça n’a jamais été fait avant, c’est scientifique, c’est prouvé« , a laché Megan Rapinoe en sortant des vestiaires du Parc des Princes après la victoire des USA contre la France.

« Je suis motivée par des gens qui sont comme moi, qui se battent pour les mêmes choses que moi. Je gagne beaucoup plus d’énergie avec ça plutôt qu’en prouvant aux autres qu’ils ont tort. Mais pour moi, être lesbienne et fabuleuse pendant le ‘Pride Month’ à la Coupe du monde, c’est génial », a continué la buteuse des États-Unis.

LAISSER UNE REPONSE