On a plus de chance de mourir le jour de son anniversaire

0
9

De nombreuses études le prouvent : les chances de mourir le jour de notre anniversaire sont plus élevées que les jours normaux. Bon à savoir !

Franklin D. Roosevelt Jr., William Shakespeare, Dick Rivers, Léon Zitrone, Raphael (cette liste n’est pas exhaustive) ont tous un point commun atypique : ils sont décédés le jour de leur anniversaire. Un sort tragique qui n’est pas si rare puisque de nombreuses études s’accordent à dire que les chances de mourir lors de son anniversaire sont plus élevées que les autres jours. La première a été faite par des Suisses qui ont analysé la mortalité de leur pays entre 1969 et 2008. Et on a 13,8 % de « chance » en plus de mourir lors de ce jour par rapport aux 364 autres jours de l’année. Parmi les causes, on risque plus d’être touchés par une attaque cérébrale (21,5 %) ou une maladie cardiovasculaire (18,2 %), comme on mange beaucoup plus que les autres jours. Mais ne vous inquiétez pas trop (quoique…), parce que selon cette étude, le risque de mourir le jour de son anniversaire augmente surtout avec l’âge, avec un pic de 14 % atteint après 60 ans.

Encore pire le weekend

Une étude américaine, publiée en 2014, va un peu plus loin en révélant que l’on a plus de risque de mourir si notre anniversaire tombe un weekend (l’abus d’alcool est dangereux, on ne le dira jamais assez !). Une autre étude publiée 2 ans plus tard, qui a analysé les décès au Japon entre 1974 et 2014, met en évidence que le taux de suicide augmente de 50 % le jour des anniversaires à cause du « birthday blues ». Et si on est célibataires, on a 55 % de risque de mourir ce jour-là, contre 45 % des personnes en couple.

L’idée du Chapelier Fou d’Alice au Pays des Merveilles de fêter son non-anniversaire n’est peut-être pas une si mauvaise idée finalement !

LAISSER UNE REPONSE